Les appareils auditifs

16% de la population adulte européenne souffre d'une déficience auditive affectant leur vie quotidienne. La plupart de ces personnes ne reconnaissent pas immédiatement les symptômes d'une baisse d'audition et laissent les troubles s’installer pendant plusieurs années avant de consulter un ORL.
Pourtant, il existe aujourd’hui des aides auditives efficaces pour réduire ces troubles. En effet, de nombreux appareils auditifs de plus en plus perfectionnés, permettent aux personnes souffrant de déficience auditive de retrouver la majeure partie de leurs capacités grâce à des sonotones intelligents, esthétiques et efficaces.

La structure d'un appareil auditif

La structure d’un appareil auditif comprend quatre parties :

  • le microphone, système d’entrée destiné à capter les sons et les transformer en un signal électrique.
  • un système d'amplification et de traitement du son, pour la plupart du temps numérisé.
  • un système de sortie constitué d’un écouteur qui transforme le signal électrique reçu en son audible par l’oreille.
  • un système d’alimentation. Il s’agit, soit d’une pile que l’on doit changer plus ou moins fréquemment selon sa taille, ou bien d’un système de recharge avec accumulateurs.
Appareil auditif Siemens

Appareil auditif discret © Siemens Pure porté par Shawnae Jebbia, Miss USA 98

Les types d'appareils auditifs

Les contours d’oreille

Appareil auditif contour d'oreille

Contour d'oreille © Starkey

Les contours d’oreille sont les appareils auditifs les plus utilisés. Ils se placent sur le pavillon de l’oreille grâce à un tube souple relié à une prothèse transparente.
Leur avantage est leur capacité d’adaptation à tous les types de déficiences auditives, y compris les plus complexes, car ils autorisent l’insertion de circuits électroniques très performants.
Cependant, réside un problème d’ordre esthétique, même si leur design a beaucoup évolué ces dernières années et qu'ils se font de plus en plus discrets.

Les intra auriculaires

Appareil auditif intra auriculaire

Intra auriculaire © Siemens I-mini

Ces aides auditives sont pratiquement invisibles et sont dotés d’un petit fil qui facilite leur extraction. Ils sont faits sur mesure pour assurer une adaptation et une discrétion parfaites. Ils présentent donc un avantage esthétique certain.
Cependant, ils ne s’adaptent pas à tous les conduits auditifs. De plus, les pertes auditives trop importantes ne pourront pas être rétablies avec ce type d’appareil.

Appareil auditif intra auriculaire discret

La discrétion des appareils intra auriculaires © Resound

Les appareils à conduction osseuse

Ils sont constitués de deux types de sonotones différents :

  1. les lunettes auditives, allient aide visuelle et aide auditive. Un vibrateur est placé sur la mastoïde par contact avec la peau, et le son amplifié stimule les cellules auditives de l’oreille interne. Leur utilisation est particulièrement aisée et le conduit auditif reste ainsi aéré. Cependant, les vibrateurs doivent être serrés de façon très précise afin que la peau joue correctement son rôle d’isolant.
    La lunette auditive © Audio 2000
  2. l’aide auditive à ancrage osseux, communément appelée BAHA, est constituée comme pour les lunettes auditives d’un vibrateur. Mais cette fois ci, le vibrateur est intégré directement dans l’os mastoïde lors d’une opération chirurgicale nécessitant une anesthésie générale. Deux mois de cicatrisation sont nécessaires avant de pouvoir installer l’amplificateur, partie visible du dispositif. Mais une fois en place, le BAHA, particulièrement discret, améliore nettement le confort sonore grâce à une transmission efficace des vibrations dans le crâne.

Choisir son appareil auditif ?

Avant de pouvoir choisir son appareil auditif, il faut réaliser un bilan chez un ORL ou dans un centre d’audition.

Le bilan auditif se pratique en deux étapes :
  • Tout d’abord, un examen à l’otoscope permet de vérifier l’état du tympan et du conduit auditif interne.
  • Ensuite, une série de tests d’audition permettent de déterminer le degré et le type de déficience. Cette étape se compose d’une épreuve tonale et d’une épreuve vocale.

Le bilan définit en partie le choix de l’appareil auditif le plus approprié. Cependant, la plupart du temps, il existe plusieurs possibilités d’appareillage pour une même personne. Plusieurs déterminants entrent alors en jeux, et notamment les besoins, le mode de vie (environnement sonore), les goûts et le budget.
Mais quels sont les éléments à privilégier en priorité ? Cliquez ci-dessous pour savoir comment choisir son appareil auditif ?

Audioprothese.com © Tous droits réservés 2014

Mentions légales  |   Audioprothese.com  |